Les gens parlent de « ma vie de rêve » quand je leur dis que je travaille seulement entre 15 à 20 heures par semaine. Aujourd’hui, je te parle de l’envers du décor. Parce que travailler deux fois moins d’heures que les autres, mais avoir une entreprise aussi rentable, ça vient avec des sacrifices et des choix.

1. Utiliser seulement un média social

Personnellement, j’utilise uniquement Instagram. On m’a dit beaucoup de bien de LinkedIn. Il y a eu la vague Clubhouse au printemps… mais chaque fois que tu ajoutes un média social à ta stratégie, tu te rajoutes des heures de travail. Pour garder un horaire réduit, choisis un seul média social, et utilise le bien.

2. Ne pas publier tous les jours

Le but, c’est d’arrêter d’obséder sur les vanity metrics (le nombre d’abonnés, le nombre de likes) et de commencer à obséder sur ton revenu. Pendant des années, j’ai publié uniquement une fois par semaine sur Instagram. Malgré tout, j’ai construit une communauté engagée qui convertit.

3. Avoir une seule source de contenu

Mon podcast Les Vraies Affaires est le seul contenu que je produis de façon régulière et organisée. Même si je choisissais de recycler ce contenu pour en faire aussi des vidéos, par exemple, j’augmenterais ma charge de travail, et donc mon nombre d’heures.

4. Refuser des opportunités court terme

Le court terme, ça peut être, par exemple, quelqu’un qui me contacte pour faire une promotion affiliée. C’est vrai que ça peut être payant, mais est-ce que ça sert mes objectifs à long terme et mon style de vie? Est-ce que ça va déborder dans les heures consacrées à ma vie personnelle? Si c’est le cas, je refuse cette opportunité-là.

5. Refuser les opportunités de dernière minute

Ce n’est pas la première fois que je le dis. Quelqu’un qui me contacte pour un projet qui a lieu dans moins de 60 jours a 90% de chance que je lui dise non. Comme je travaille peu d’heures, mon horaire est planifié longtemps à l’avance pour que je sache exactement ce que j’ai à faire.

6. Cesser d’offrir des consultations en 1:1

Si tous tes revenus proviennent de consultations privées avec tes clients, il y a un maximum de profit que tu vas être capable de générer. Une heure de ton temps vaut tel montant, that’s it. Tu ne pourras pas augmenter ton taux horaire à l’infini. Pour des résultats exponentiels, le 1:1 est impossible.

7. Ne pas offrir une grande gamme de formations en ligne

Si tu divises ton attention, et ton temps, sur 10 produits différents, tu ne pourras pas en faire la promotion correctement. Même si ce sont des « produits passifs », tu dois en faire le marketing, la promotion, et ça, ça demande du temps.

Aussi, plus tu offres de formations différentes, plus tes clients auront de la difficulté à faire un choix. Ils risquent donc de ne rien acheter.

Si tu veux être vraiment rentable en travaillant seulement de 15 à 20 heures par semaine, tu dois garder ton focus.

8. Refuser que tes amis ou ta famille s’immiscent dans ton horaire de travail

C’est pas toujours facile, mais tu dois refuser les appels et les visites imprévues de la part de tes amis ou de ta famille. Tu dois être ferme sur les heures que tu consacres au travail et ne pas te laisser déranger durant ces moments-là.

J'ai sacrifié l'idée de plaire à tout le monde.

9. Sacrifier une structure d’horaire flexible

Si tu n’as pas de structure fixe, ça va être difficile de respecter le point 8. Les gens risquent de t’appeler ou d’arriver chez toi n’importe quand.

Crée un horaire de travail fixe même si tu es entrepreneuse.

Je sais que je travaille 15 à 20 heures par semaine parce que c’est fixe. C’est dans mon calendrier. Je travaille :

  • Les lundis entre 13h30 et 16h30
  • Les mardis entre 9h et midi
  • Les mercredis entre 13h30 et 16h30
  • Les jeudis et vendredis entre 9h et midi

That’s it.

Peut-être qu’exceptionnellement je vais en faire plus durant un lancement, mais je vais toujours vérifier avec mon amoureux, parce que le temps que je vais prendre pour travailler plus va directement empiéter sur le temps que je passe avec ma famille.

10.  Laisser tomber l’idée de faire plaisir à tout le monde

C’est certain qu’en mettant tes limites, tu vas décevoir certaines personnes. Il y a des gens dans ton entourage qui ne seront pas contents.

Mais ma question est : « Si ces gens-là ne sont pas capables de te respecter, qu’est-ce qu’ils font dans ton environnement? »

J’espère que cet épisode va t’aider à te rapprocher de ton essentiel et à bâtir une entreprise qui travaille pour toi, et pas le contraire.

Des bonnes raisons d’écouter l’épisode de podcast :

  • L’envers du décor d’une business essentialiste
  • Les 10 sacrifices que tu dois faire pour avoir un horaire de travail réduit
  • Mon horaire de travail de 15 à 20 heures par semaine

 Mentionnés dans l’épisode:

Tu veux continuer à parler de productivité? Écoute l’épisode 100 // Elisabeth Nesme : Comment éviter la perte de temps et reprendre le contrôle de ton horaire

Dis-moi! Vas-tu revoir tes priorités et ton horaire? Laisse-moi savoir dans les commentaires de mon blogue!

Masterclass gratuite: Lance avec succès ta nouvelle formation en ligne!

    Tu seras aussi inscrite à ma communauté par courriel VIP pour du contenu exclusif et tous les nouveaux épisodes de mon podcast. Mais no stress, tu peux te désinscrire anytime. Tu peux lire ma politique de confidentialité ici.

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    8 thoughts on “174 // 10 choses que j’ai sacrifiées pour garder un horaire de 15 heures par semaine

    1. Bon podcast encore une fois! Merci pour toutes ces précieuses infos!!! Et ta nouvelle formule avec le résumé écrit…personnellement, j’adore! J’ai un petit côté -visuel- qui facilite la mémorisation et mon apprentissage! Merci pour cet ajout!

      Posted on 20/07/2021 at 4:23 am
      1. Yaaaaay! Super contente que tu apprécies ce format et le sujet de l’épisode!

        Posted on 20/07/2021 at 8:33 am
    2. Bonjour Geneviève, j’ai vraiment apprécié ton article ! Je suis freelance depuis plus d’un an mais je suis tombée dans tous les pièges du métier : faire plaisir à tout le monde et être disponible tout le temps, surtout pour les appels de la famille ! Du coup je me disperse et me déconcentre… J’ai aussi du mal à dire non pour une mission, donc je me retrouve avec un emploi du temps pas possible et la frustration de ne pas profiter des miens.
      C’est décidé, à partir de maintenant je vais être plus ferme dans mes choix !

      Posted on 20/07/2021 at 5:23 am
      1. Faut pas trop se taper sur la tête: on sait pas ce qu’on sait pas quand on commence! Ta décision de changer montre que tu prends le contrôle de ta situation et c’est tout à ton honneur!

        Posted on 20/07/2021 at 8:34 am
    3. On y pense rarement, mais c’est vrai que pour travailler moins il faut aussi faire de sacrifice. Très intéressant tes points, ça fait longtemps que je réfléchis au #1…

      P.s. j’adore le format écrit 🙂

      Posted on 20/07/2021 at 7:02 am
      1. Contente que tu aimes le format écrit! Et effectivement, en surface on voit une vie “facile”, mais de l’autre côté du rideau, ça prends des sacrifices.

        Posted on 20/07/2021 at 8:35 am
    4. Très bon épisode – merci, Geneviève!

      Ça va à l’encontre de beaucoup du messaging qui m’a mené à me mettre sur toutes les plateformes pour promouvoir mon podcast 😓. Je pense que je suis dû pour faire un Konmari sur ma stratégie de promotion… 😁

      Posted on 20/07/2021 at 9:36 am
      1. C’est tentant de vouloir être partout pour avoir plus de visibilité, mais on n’arrive jamais à mettre l’effort nécessaire pour avoir assez de succès partout pour atteindre cet objectif. En tout cas pas tout seul.

        Posted on 20/07/2021 at 9:42 am