Quand on parle de produits d’information, ou produits passifs, on s’imagine déjà rouler sur l’or et, le classique, “faire de l’argent en dormant”.

Pour quelqu’un qui a passé sa vie à faire de l’argent bien réveillé, à échanger des heures contre des piasses soit en travaillant pour quelqu’un d’autre ou en travaillant pour ses propres clients, l’idée d’avoir des revenus passifs qui ne nécessitent pas “d’effort” est particulièrement alléchante.

Mais la réalité, c’est que c’est faux de penser qu’il suffira de créer un ebook, une formation en ligne, un événement ou un membership pour juste “faire de l’argent”. Les produits d’information, oui, c’est de l’immobilier, mais quand on ne s’occupe pas de ses logements, tout tombe en ruine.

Je te partage donc 6 stratégies pour rentabiliser tes produits d’information et t’assurer qu’ils travaillent vraiment pour toi.

1. Entraîner ta liste de courriel à acheter

“Chaque fois que j’envoie une infolettre, genre une fois de temps en temps, personne n’achète et plein de monde se désinscrivent. Ça ne marche pas, vendre via une infolettre!”

Ugh, j’ai tellement entendu ça souvent, je suis pu capab’!

On va se dire les vraies affaires: si tu ne fais pas d’argent avec ton infolettre, c’est parce que tu ne le fais pas comme il faut.

Tu penses que vendre juste sur tes médias sociaux est une bonne idée? Think again.

C’est pas une surprise, les plateformes de médias sociaux n’aiment pas le reach organique. Chaque année, c’est de plus en plus difficile d’atteindre tes fans ou tes clients potentiels.

Par contre, selon Optin Monster, 85% des courriels d’infolettre se rendent à bon port, avec un taux d’ouverture moyen de 23% et un CTR (Click Through Rate) de 3.71%. Le taux d’engagement moyen sur les médias sociaux? 0.58%. Ça, ça veut dire que ta chance d’être vue, entendue et achetée augmente drastiquement par courriel.

Ce qui te nuit le plus?

  • Une fréquence d’envoi trop basse.
  • Une mauvaise relation avec les abonnés de ton infolettre
  • Ne jamais leur envoyer de promotion

Entraîne ta liste de courriel à acheter tes produits (et tes recommandations affiliées) en envoyant au moins une infolettre par 2 semaines, en te présentant dès qu’ils s’inscrivent à travers un auto-répondeur complet et n’aie jamais peur de pousser tes propres produits le plus souvent possible.

Après tout, c’est ta business, pas ton hobby. Ceux qui partiront ne SONT PAS ton public cible.

2. Faire un Beta

Je recommande souvent à mes clientes de lancer une version Beta de leur formation avant tout. Par Beta, je veux dire une formation que tu vends pour la première fois avec du contenu que tu testes et que tu livres de façon live pour récolter le feedback des participants.

Voici pourquoi:

  • Tu peux commencer à faire de l’argent rapidement en vendant du contenu que tu n’as pas encore créé
  • Tous les acheteurs te permettront non seulement de tester ton contenu, mais aussi ton marketing. Tous ceux qui auraient pris la formation de façon gratuite n’auraient pas une opinion assez pertinente parce que leur achat est théorique.
  • Lancer un Beta en premier te permettra de récolter des témoignages pour ta formation avant-même un gros lancement qui nécessiterait plus d’arguments de vente, surtout si le prix est élevé.

Décider de lancer un Beta, c’est lancer de façon plus sécuritaire avec moins de risque. Beau combo.

3. Créer une version “light” d’un produit quand les gens n’achètent pas la version originale

Créer une version “light”, c’est créer une version plus simple de ton produit à moindre coût pour que ceux qui auraient été freinés par le prix de ta formation puissent quand même acheter quelque chose et devenir des acheteurs.

Tu n’es pas obligée de recréer du contenu, juste prendre un module, un chapitre, une des conférences live, peu importe le format du contenu light, tant que la personne peut goûter à ton produit pour moins cher.

Ça augmente tes conversions parce que les gens qui n’auraient pas acheté le font, et ça ne diminue pas ta valeur, puisque tu ne diminues pas vraiment ton prix, tu donnes juste un plus petit morceau.

4. Organiser une suite de produits

Pour encourager tes clients à rester fidèles et continuer d’investir dans ta business, crée une suite de produits, donc des produits qui se suivent et/ou qui se complètent.

Souvent on voit un modèle avec un produit d’entrée peu dispendieux, ensuite milieu de gamme pour finir avec quelque chose de plus haut de gamme. Le contraire est aussi possible.

Tu peux aussi avoir un modèle où tes produits ont sensiblement le même prix, sauf un qu’on appelle “signature” qui sera plus cher parce que c’est le plus expert, le plus complet et ta figure de proue.

Peu importe le modèle, tes produits doivent faire partie de la même niche, dans une suite logique, pour que tes clients finissent par tout acheter parce que tu leur offres toujours une réponse au prochain besoin qu’ils ont.

À garder en tête: évite d’avoir une suite de produits infinie. Trop de choix = aucun choix.

5. Ne pas commencer par créer un produit moins dispendieux

Je mentionnais au point précédent que certains modèles de business en ligne comprennent des produits d’entrée moins dispendieux. Bien que dans certaines niches, certains marchés, c’est une idée qui se tient, au Québec, c’est difficile.

Parce que pour faire 30 000$ par année de brut (c’est pas beaucoup de profit pour vivre, ça!) avec un produit à 19.99$, tu vas devoir vendre 1500 items.

C’est pas impossible, mais commencer ta business avec des produits moins dispendieux, c’est devoir mettre un effort de list building herculéen pour atteindre tes objectifs financiers.

À la place, commence par vendre des produits plus dispendieux, à minimum 150$, pour:

  • Ne pas diluer ta valeur avec des produits trop “cheap”
  • Ne pas devoir compter sur un trafic monstre

Pour faire le même 30 000$ avec une formation à 197$, qui peut tout de même devenir ton produit d’entrée, tu vas devoir faire 152 ventes. Pas mal plus accessible, non?

6. Focusser sur la vente d’un produit à la fois

Dans chacune de tes activités de marketing, soit par ton auto-répondeur, durant un live sur Facebook, sur ton infolettre régulière ou tes médias sociaux, parle tout le temps juste d’un produit à la fois.

Envoyer les gens vers ta boutique en ligne est la meilleure recette pour qu’ils n’achètent rien.

Si tu parles de ton produit X, parles-en comme il faut. Parle des problèmes qu’il règle, de ses bénéfices, d’à qui il s’adresse, etc. Mais ne mentionne pas toute ta suite de produits quand tu parles à tes clients potentiels.

Encore une fois, trop de choix = aucun choix.

Garde tout le temps ton message marketing simple, clair et purifié.

Je veux t’aider à appliquer ces stratégies.

Ces 6 stratégies ne sont que la base de ce que tu peux faire pour vraiment rentabiliser tes produits d’information.

Bien entendu, chaque situation ou business est différente et donc chaque stratégie s’applique différemment pour tout le monde.

C’est pourquoi j’ai créé le Mastermind Infopreneures, une expérience exclusive de 9 mois en coaching intensif de groupe pour 10 ambitieuses qui veulent une business profitable, prévisible et irrésistible.

Mon but: t’aider à rentabiliser pour vrai les produits d’information que tu as déjà (parce que c’est pas vrai que ça va ramasser la poussière sur tes tablettes virtuelles), ou t’aider à trouver l’idée parfaite et à lancer ton premier produit pour te permettre d’avoir plus de temps pour toi et une business plus solide.

Fait vite. Les applications pour Infopreneures terminent le 21 juin et le mastermind débutera le 1er juillet, jusqu’au 27 mars 2020.

Le pouvoir d’un mastermind réside dans le support, l’ambition et l’intelligence d’un groupe pour te pousser à te respecter toi, ta business et surtout tes engagements.

Si tu es prête à investir dans toi-même et dans ta business et de rendre 2019 ta meilleure année ever, n’attends surtout pas.

⇒ Clique ici pour avoir tous les détails de l’offre et appliquer maintenant! (places limitées)

Feras-tu partie des 10 ambitieuses qui changeront leurs vies cette année?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

four + 5 =